Skip to navigation (Press Enter) Skip to main content (Press Enter)

Rencontre des responsables et annonce candidate à la présidence

Le 21 juin 2017, la rencontre des responsables de la SIGA/FSIA avait lieu à Olten pour la troisième fois déjà. Presque 50 personnes du comité, des commissions, du GIAL, etc. profitaient de cette occasion pour des échanges et pour mener des discussions.

La manifestation est devenue une plate-forme précieuse qui permet de promouvoir la compréhension commune de la profession, du développement de celle-ci et des tâches de la fédération.

Après une petite mise à jour concernant les activités de la SIGA/FSIA, on se concentrait cette année sur les Standards des soins d’anesthésie en Suisse qui avaient été présentés lors du congrès d’anesthésie 2017 et sur la manière avec laquelle ces standards pourront désormais être appliqués dans la pratique. Dans trois groupes de travail mélangés, tous les participants abordaient les questions concrètes et présentaient leurs résultats en plénière. Les discussions animées menaient à de nombreux résultats qui ont été enregistrés par la SIGA/FSIA practice pour un traitement ultérieur. Les résultats seront encore traités dans le cadre de la séance stratégique du comité qui aura lieu en août. Les suggestions de Markus Gautschi et de Michèle Giroud concernant le plan d’études cadre "AIU" faisaient également l’objet de discussions animées. Vous trouverez la présentation ici.

Le programme de l’après-midi était consacré aux séances des commissions. On avait ainsi la possibilité de profiter de la journée de manière optimale. Ce rendez-vous aura sa place fixe dans l’agenda de la SIGA/FSIA également l’année prochaine, la date étant fixée au 6 juin 2018.

Ici vous trouverez des impressions de la journée.

Annonce de la candidate à la présidence

Lors de la séance des commissions, on présentait également le résultat de la commission de sélection. Après une recherche intense, la commission de sélection propose Michèle Giroud comme candidate à l’élection à la présidence pour la prochaine assemblée générale qui aura lieu le 10 novembre 2017. Michèle Giroud a passé la procédure de candidature avec succès en obtenant un excellent résultat très homogène lors de l’évaluation. Le comité recommande à l’unanimité de soutenir cette élection.

Michèle Giroud se présente:

Je suis née le 4 mars 1970 à Tramelan dans le Jura bernois où j’ai vécu 18 ans. Ma langue maternelle est le français. Depuis 1988 j’habite à Vinelz au bord du lac de Bienne. De 1996 à 1998 j’ai suivi la formation de soins anesthésiste à l’hôpital régional de Bienne. L’envie d’approfondir mes connaissances m’a conduit à l’hôpital de l’Ile à Berne où j’ai travaillé en tant que co-chef de groupe en chirurgie cardiaque, thoracique, viscérale et chirurgie des vaisseaux. Depuis 2003 je travaille pour l’école de soins anesthésiste à Berne. Pendant 10 ans j’ai travaillé parallèlement 20% à l’hôpital de l’Ile pour rester à jour. Afin d’approfondir mes compétences en tant qu’enseignante, j’ai suivi des études de formatrice pour adulte. Suite aux difficultés à satisfaire les exigences de deux employeurs et la diversité des activités à l’école j’ai décidé en 2013 de m’engager entièrement à l’école. Les activités en tant qu’enseignante me plaisent beaucoup et je trouve le travail avec les étudiants très motivant.

Après 14 ans de travaille dans l’enseignement, il est temps pour moi de relever un nouveau défi pour continuer à développer mes compétences personnelles, sociales et professionnelles. Depuis une année et demie je suis membre de la commission éducation à la SIGA/FSIA. Le travail au sein de la SIGA/FSIA est passionnant. J’ai l’impression que la SIGA/FSIA est très active, ses membres sont engagés et intéressés à promouvoir le développement de notre profession. Ceci a influencé ma décision de m’engager plus sérieusement pour la FSIA et les intérêts des soins anesthésiste. En tant que présidente de la SIGA/FSIA j’aurais l’occasion d’apprendre à connaître de nouvelles matières et d’exercer des activités différentes. Toutes ces raisons m’ont poussé à prendre la décision de me présenter comme candidate à la présidence de la SIGA/FSIA.