Skip to navigation (Press Enter) Skip to main content (Press Enter)

Passons à la crise du coronavirus :

Au mois de mars, la crise du coronavirus nous a atteint de plein fouet. Tous les jours nous comptions entre 500 et 1000 personnes infectées en plus de la veille et la société Suisse de médecine intensive (SSMI) s’attendait à ce que 5 à 7,5% des personnes atteintes du COVID-19 doivent être traitées aux soins intensifs à cause d’un SARS.

C’est pour cette raison que la Suisse a installé des places supplémentaires équipées de respirateurs. Pour ce faire il était nécessaire de se procurer du matériel comme par ex. des respirateurs mais aussi du personnel qualifié pour s’occuper des patients.

En collaboration avec l’ASI, l’Office Fédéral de la Santé Publique (OFSP) et la conférence des directrices et des directeurs cantonaux de la santé (CDS), nous avons envoyé le 25 mars un appel aux infirmiers(ières) en soins d’anesthésie afin de mobiliser du personnel qualifié. Un nombre important d’infirmiers(ières) en soins d’anesthésie se sont annoncés et ont pu être dispatché dans les cantons. L’ASI, l’OFSP et la CDS ont apprécié le soutient porté par la SIGA/FSIA.

Beaucoup d’entre vous se sont engagés sur une unité de soins intensifs et fournissent un travail dans des conditions rendues difficiles par des services de 12 heures dans des vêtements de protection. Les patients atteints du COVID-19 avec un SARS se trouvent dans une situation grave qui exige beaucoup de la part du personnel soignant. En plus de cette charge, il faut également s’occuper de la famille. J’aimerais adresser un grand merci à tous ceux qui contribuent d’une façon directe ou indirecte à la gestion de la crise.

Michèle Giroud
Présidente de la SIGA/FSIA